Billet : Du bon usage de Periscope (encore…)

Ce n’est pas parce qu’on a l’impression de pouvoir tout faire avec Periscope, qu’il faut en faire n’importe quoi. C’est ce que nous écrivions ici-même le 1er avril. Force est de constater que nos amis de l’Equipe.fr ne nous ont pas lu. Ce qui est contrariant, mais finalement pas si étonnant. Car, en effet, ce lundi 11 mai, les rédactions du plus grand média sportif hexagonal ont eu la chance de recevoir Nicolas Batum, le très attachant ailier des Portland Blazers et de l’équipe de France de basket…Et ils ont eu la fausse bonne idée d’organiser un « chat vidéo » sur Periscope. Pourquoi « fausse bonne idée » ? Pour une foultitude de raisons hélas.

D’abord, rappelons que Periscope est une application de vidéo en direct dont les contraintes sont légions pour le moment. En premier lieu il n’est possible que de filmer avec un iPhone en mode vertical et gageons que d’avoir le grand Nicolas pendant 30’ en plan fixe façon film de vacances a dû effarer les vidéastes et photographes amateurs toujours plus nombreux.

Si encore cette maladresse avait été assumée pour encourager l’interactivité avec les visiteurs de l’Equipe.fr, on aurait pu comprendre ce choix artistique dégradé. Que Nenni ! Pendant les deux tiers de ce très mal nommé chat vidéo, seul le journaliste maison présent aux côtés du champion avait le loisir de poser des questions. Une manifestation de plus de la difficulté des médias traditionnels à déléguer à leur public le soin d’interpeller les acteurs de l’actualité. Le corporatisme se niche décidément dans les lieux les plus saugrenus.

Au final, quand on est un groupe plurimédia, qu’on en est fier à juste titre, n’eût-il pas été plus pertinent de profiter des moyens de sa chaîne de télévision ultra-moderne pour réaliser un direct (vraiment) interactif sur l’ensemble de ses canaux de diffusion numériques, avec reprise le lendemain dans les colonnes du quotidien ? Tant que certains de ces acteurs les plus visibles feront le choix des paillettes de la nouveauté la plus récente au détriment de la pertinence et de la qualité, le digital ne donnera pas sa pleine mesure. Ou gageons plutôt qu’il n’attendra pas ces acteurs-là pour montrer le meilleur de lui-même.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *