Vidéo interactive en direct : évitez les idées reçues !

Lorsque des entreprises souhaitent prendre la parole sur internet pour s’adresser à ses clients ou à ses collaborateurs, leur direction hésite parfois à le faire en direct et, de surcroit, en vidéo. Et cela pour plusieurs raisons. Voici un condensé des idées reçues sur la vidéo interactive en direct, et les objections qui vont avec.

C’est sans intermédiaire.
Pas tout à fait. La valeur ajoutée d’un événement en direct réside dans sa spontanéité. Spontanéité des questions posées par les internautes et spontanéité des réponses apportées par les intervenants choisis par l’entreprise qui a décidé de mettre en place l’événement en direct. Pour garantir cette spontanéité, il faut y associer des notions de réactivité, de pertinence et de diversité. Seul un outil de modération et de sélection des questions peut permettre cet alliage, avec un accompagnement éditorial en guise d’intermédiaire entre les internautes et les intervenants. Ce dispositif doit être ressenti le plus possible par l’internaute comme sans intermédiaire dans le traitement des questions.

C’est sans filet.
C’est faux. Ne pas pouvoir répondre précisément à une question de manière instantanée n’est pas rédhibitoire. Il s’agit d’un échange : si vous n’avez pas de réponse instantanée à la question, vous pouvez répondre par une question ou demander des précisions à l’auteur de la question. La caméra est là pour ça. L’animateur qui transmet les réactions et/ou les questions des internautes, peut également, sans les modifier ou les reformuler, les recadrer, les recontextualiser, voire les compléter comme le ferait tout journaliste de métier.

C’est risqué.
Le seul risque serait de refuser le dialogue. Or, vous l’avez initié. La peur de se faire piéger, l’angoisse de ne pas avoir de réponse à donner doit s’effacer derrière le plaisir de pouvoir échanger en direct avec son audience, répondre aux préoccupations et faire des annonces importantes. Pas de stress. Cette configuration ne nécessite rien d’autre que de la concentration. En somme, assez peu de différences avec une discussion classique avec plusieurs interlocuteurs, sauf que celle-ci est captée par des caméras et diffusée en direct sur Internet.

C’est comme à la télé.
Ce format s’apparente évidement par son aspect à celui de l’émission télé programmée en direct. La configuration technique est la même, dans une version épurée, avec en général une réalisation à 3 caméras : un plan large, un plan sur le ou les invité(s) et un plan sur l’animateur. Le contenu éditorial diffère d’une interview menée par un journaliste-télé. Ce sont les questions des internautes qui composent la matière première de l’émission. L’interactivité n’est pas reléguée au rang de gadget comme elle peut l’être lorsque tel programme veut se faire l’écho des réactions des internautes via les réseaux sociaux par exemple.

C’est compliqué à diffuser en interne.
C’est vrai en l’état, mais pas inéluctable. Le réseau est souvent considéré comme le goulot d’étranglement au sein des infrastructures IT. Le streaming en interne est souvent confronté à des problèmes de diffusion. Il est désormais possible techniquement de s’adresser en direct et en vidéo à des milliers de collaborateurs grâce aux nouvelles technologies optimisant la bande passante des réseaux internes.

C’est comme une audioconférence.
L’audioconférence est un modèle obsolète, plus du tout en phase avec les attentes des entreprises et des collaborateurs. A l’heure de l’expansion de la vidéo en direct sur un nombre grandissant de canaux, de plus en plus d’entreprises font le choix de la vidéo pour un dialogue véritablement en direct. Elle permet notamment de s’adresser directement, face caméra, « les yeux dans les yeux », aux internautes visionnant la vidéo en direct.

Ça ne dure qu’une heure.
L’événement en lui-même ne dure en général qu’une heure. Il peut être plus court ou plus long selon l’audience ciblée. Mais le dispositif peut s’étaler sur plusieurs jours, avec la possibilité d’annoncer le Live en amont via une vidéo teaser ou encore de mettre en ligne une page où il serait possible de poser ses questions à l’avance et/ou de voter pour les questions les plus pertinentes en vue du direct. Une fois l’événement terminé, la vidéo intégrale des échanges est accessible dans la foulée et visible le temps souhaité par l’entreprise. Une vidéo interactive peut ainsi vivre dans le temps via de multiples options, comme la publication d’extraits de la vidéo sous la forme de pastilles, de vidéos courtes, etc.

C’est « cheap ».
La réalisation de ce type de format est de qualité professionnelle très élevée. La captation vidéo s’effectue via des caméras robotisées HD mobiles pilotées depuis une régie légère et ultra-performante. La sonorisation par micros est adaptée aux intentions de réalisation (townhall meeting solennel, prise de parole plus informelle…). L’encodage en direct à partir de la régie pour une diffusion sur Intranet/RSE est infaillible. Les options proposées sont multiples et variées : médias en direct, sécurisation, chapitrage de la vidéo, slides, duplex en direct, vidéos démo, les animations, les sondages en direct, le sous-titrage, etc.

Vous hésitez encore à vous lancer ?
Rendez-vous sur le site de Canalchat Grandialogue pour en savoir plus sur la vidéo interactive.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *